Les Masques de Nyarlathotep

Gelures et aventures

Contacté par un vieil ami

New York, janvier 1925. On se les gèlent à la Grosse Pomme.NY_Snow.jpg
Dehors, tout est blanc ou couleur « neige sale ». Le contraste est flagrant entre la blancheur des flocons et le béton taché de traces d’humidité. Le tout parsemé d’une végétation en sommeil, que d’aucuns qualifieraient de « morte ».
Des silhouettes minuscules grouillant dans une forêt de gratte-ciels, d’immeubles Art déco, d’hôtels aux escaliers en métal. Toutes sont munies d’un petit nuage de buée au coin de la bouche. Grandes avenues disposées à l’équerre. Cols remontés et chapeaux vissés qui se précipitent dans les bars et autres lieux au chaud.
Des sons cotonneux sur un fond bruyant d’une cité en constante expansion. Personnes hurlantes, klaxons, trams, travaux aux coins des rues.
L’odeur de nourritures cosmopolites sur fond de bitume froid envahit les narines.
La neige rend les déplacements glissants et la conduite difficile.

Comments

Bwarevince Bwarevince

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.